01 39 35 30 55
L’HYPERSPÉCIALISATION PAR ARTICULATION

PATHOLOGIES

Plica synoviale du genou

par le Docteur Amaury VANDEBROUCK

1) Introduction:

L’articulation du genou est entourée d’une paroi, la capsule articulaire, recouverte d’une membrane, la synoviale, sécrétant le liquide articulaire.
Cette membrane synoviale présente des replis synoviaux que l'on appelle plicae.
Ces replis synoviaux, appelés plicae, sont donc inconstants et on en dénombre 3 types en fonction de leur localisation anatomique au sein du genou:
La plica supérieure, présente chez 50% des individus, est un repli synovial situé au-dessus de la rotule pouvant fermer de façon plus ou moins hermétique le cul de sac quadricipital. Elle n'est jamais pathologique et n'entraine aucune symptomatologie clinique.
La plica inférieure est un repli synovial localisé en avant du ligament croisé antérieur présent chez 70% des individus. Il n'est jamais pathologique et n'entraine aucune symptomatologie clinique.
● La plica antéro-médiale est un repli synovial présent chez 25% des individus et elle est la seule qui peut devenir synmptomatique.

2) Diagnostic clinique et radiologique:

Seule la plica synoviale antéro-médiale peut être responsable de douleurs de la partie interne du genou chez le sportif. Lorsqu'elle pathologique, elle va venir s'interposer entre la rotule et la partie interne de la trochlée fémorale entrainant des blocages du genou.

Mais toute plica interne n'est pas forcément symptomatique et ne nécessite donc pas de traitement.

Le patient se plaint de douleurs péri-rotuliennes antéro-internes survenant après des mouvements répétés de flexion/extension du genou lors de la pratique sportive. On retrouve fréquemment des épisodes de claquements (ressaut de la rotule) et pseudo-blocages du genou.

On peut retrouver, à l'examen clinique, une corde sensible roulant sous le doigt localisée à la face interne du genou parallèle à la rotule. On éliminera les diagnostics différentiels comme une lésion du ménisque interne.

Les radiographies standards sont normales et le diagnostic peut être évoqué sur l'arthroscanner, l'IRM ou l'arthro-IRM.

3) Traitement:

Les plicae, étant dans la majorité des cas asymptotique et de découverte fortuite, ne nécessitent aucun geste chirurgical.

Seules les plicae internes peuvent entrainer des troubles et nécessitent, dans ces cas là uniquement, une résection chirurgicale arthroscopique.
Ce geste est réalisée au bloc opératoire sous anesthésie, en ambulatoire.
Le patient sort le jour même pour son domicile et l'appui total est autorisé. Il n'est le plus souvent pas nécessaire de faire de la rééducation dans les suites de l'intervention.

Il est indispensable de bien prendre les traitements antalgiques et AINS prescrites et de glacer son genou plusieurs fois par jour pour lutter contre l'épanchement articulaire post-opératoire.

L'arrêt de travail à prévoir en moyenne est de 10 à 15 jours mais varie en fonction des professions de chaque patient et un rendez de vous de consultation avec votre chirurgien vous sera donné à 1 mois de votre intervention.
Haut de page