01 39 35 30 55
L’HYPERSPÉCIALISATION PAR ARTICULATION

Pathologies

Syndrome de l’essuie glace ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale

par le Docteur Amaury VANDEBROUCK

1) Introduction

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, appelé encore syndrome de l’essuie glace, est la conséquence d’un conflit entre la face profonde du tendon du Fascia Lata et la face latérale du condyle fémoral externe lors des mouvements de flexion/extension du genou. Ces mouvements entrainent une tendinite de la bandelette ilio-tibiale pouvant s’accompagner d’une inflammation de la bourse séreuse sous fasciale (bursite).

La physiopathologie de ce conflit explique que l’on retrouve ce syndrome surtout chez les coureurs de fond (joggeur, marathonien) et parfois chez les cyclistes, notamment chez les patients ayant un morphotype en genu varum.

2) Clinique

Le patient consulte pour des douleurs de la face externe du genou, irradiant parfois à la cuisse, survenant pour des distances variables, au début uniquement après de longues distances puis pour des distances de plus en plus courtes. Elles vont s’aggraver avec le temps et survenir pour des efforts de moins en moins importants, devenant parfois gênantes dans la vie quotidienne. Dans un stade ultime, le sportif est obligé d’arrêter toute activité sportive.

L’examen clinique met en évidence une nette douleur à la palpation de la face externe du condyle fémoral, 2 à 3 cm au dessus de l’interligne articulaire externe entre 40° et 60° de flexion du genou aggravée par la mise en extension du genou (test de Noble). L’appui unipodal à 40° de flexion est douloureux (test de Renne).

Le reste de l’examen clinique est normal et permet d’éliminer une éventuelle pathologie méniscale, ligamentaire, tendinite ou instabilité rotulienne associée. Il est important de regarder l’état d’usure des chaussures de course souvent plus usée sur le bord externe du talon, témoignant d’une course en varus (jambe orientée vers l’intérieur).

Il n'est pas nécessaire d'effectuer d'examens complémentaires radiologiques pour confirmer le diagnostic. Cependant s'ils sont réalisés, les radiographies standards seront normales et l'IRM pourra montrer une inflammation de la bourse sous faciale affirmant alors le diagnostic.

3) Traitement

Le traitement de cette pathologie va comporter 4 axes :
• Le repos sportif de 2 à 3 semaines permettant de supprimer les sollicitations du fascia lata.
• Une prise en charge antalgique par anti-inflammatoire locale et générale associée à la cryothérapie (Glaçage de la face externe du genou).
Infiltrations de corticoïdes au niveau de la bourse séreuse sous fasciale à raison de 1 à 3 infiltrations (ex.: Altim).
Prise en charge kinésithérapeutique : massages transversaux profonds, ondes de choc, physiothérapie et étirements du tenseur du fascia lata.

La reprise des activités physiques et sportives se fera de façon progressive sur terrain plat et après vérification des chaussures de course (changement si nécessaire des chaussures usées). En cas d’échec du traitement médical bien conduit, une prise en charge chirurgicale (indication rare) pourra être envisagée reposant sur une section partielle du Fascia Lata en regard du condyle latéral fémoral.
Haut de page